Archéologie et géoarchéologie
en milieux urbain et rural.
Recherches interdisciplinaires
à Istros et Beidaud (Roumanie)

Valentin Bottez et alii

, par Annick Fenet

Vendredi 1er avril 2022, 16h-19h
Conférence en visioconférence, dans le cadre du séminaire « Géographie historique et géoarchéologie » (11/12)


Lien vers la visioconférence
ID de réunion : 997 7080 3742 / Code secret : AOROC2021


Valentin Bottez (univ. de Bucarest, Faculté d’Histoire, Laboratoire Dinu Theodorescu),

Christophe Morhange (EPHE Paris, CEREGE Aix-Marseille),

Alexandra Bivolaru (Aix-Marseille univ., Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement),

Alfred Vespremeanu-Stroe (univ. de Bucarest, Faculté de Géographie),

Luminita Preoteasa (univ. de Bucarest, Station de recherches Sfântu Gheorghe)

Archéologie et géoarchéologie en milieux urbain et rural. Recherches interdisciplinaires à Istros et Beidaud (Roumanie)

Résumé :

La colonie milésienne d’Istros (VIIe s. av. J.-C. - VIIe s. ap. J.-C.) a été établie en tenant compte de la proximité du fleuve Istros (Danube moderne), qui a influencé son évolution historique par le contexte économique qu’il offrait, aussi bien que par les changements environmentaux qu’il a déterminé dans un milieu urbain. Les recherches interdisciplinaires franco-roumaines (Aix-Marseille Université – Université de Bucarest) récentes à Istros ont mis à jour une partie de ces changements, en identifiant au même temps plusieurs possibles bassins portuaires.

En passant du milieu urbain au milieu rural des cités grecques du littoral de la mer Noire, qui reste presque inconnu pour la période antique, le projet de l’Université de Bucarest centré sur la zone Beidaud utilise une approche interdisciplinaire (géo-archéologique, géophysique et archéologique) pour comprendre les modèles de l’occupation humaine dans une zone à l’intérieur le continent, et cela pendant une période de plusieurs millénaires, à partir de la préhistoire et jusqu’à l’Antiquité tardive.

Responsable : Anca Dan