Brunet Guilhem
Verbalisation en français et en grec moderne

, par Agnès Tricoche

Thèse de doctorat débutée en 2019
Direction : Daniel Petit, R. Delveroudi
École doctorale : ENS, ED 540


Intitulé de thèse :
Étude morphosyntaxique et sémantique de la verbalisation des noms et des adjectifs en français et en grec moderne

Argumentaire de la thèse :

Cette thèse de doctorat en sciences du langage, reposant sur une cotutelle entre l’École normale supérieure de Paris et l’Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes, vise à renseigner, dans une perspective contrastive, en s’appuyant sur des critères morphosyntaxiques et sémantiques, la distribution entre les bases nominales et adjectivales du français et du grec moderne et les divers procédés de verbalisation (conversion, préfixation, suffixation, parasynthèse) et affixes verbalisateurs (préfixes, suffixes) disponibles. Parmi l’ensemble des verbes dénominaux et déadjectivaux ayant pu exister dans l’une et l’autre langue sont seuls envisagés les verbes français et néo-helléniques actuellement en usage. Une grande attention est portée à l’ancrage historique et culturel des formes considérées, ainsi qu’aux phénomènes de contacts et de transferts entre langues anciennes (grec ancien, koinè, byzantin, latin) et/ou modernes (grec moderne, français, anglais, italien) à l’origine de ces verbes.

PARCOURS ACADÉMIQUE

▪ 2020-2021 : Césure de thèse : stage d’agrégation au Lycée Lavoisier (Paris).
▪ 2020 : Reçu à l’agrégation de lettres classiques.
▪ 2019-2023 : Doctorant contractuel (EUR Translitterae).
▪ 2016-2018 : Master Arts, Lettres, Langues, mention Mondes Anciens (ENS).
▪ 2015-2019 : Scolarité à l’ENS : Diplôme de l’École normale supérieure.
▪ 2010-2014 : CPGE aux Lycées Fénelon (Paris) et Fermat (Toulouse).