Delta du Danube

, par Jean-Michel Colas

Responsable AOrOc : Anca Dan

Le plus vaste delta d’Europe est aussi un des plus riches, aussi bien en espèces animales qu’en peuples et traditions variées. Ce projet interdisciplinaire étudie l’histoire du delta du Danube tout au long de l’Holocène, en combinant le regard des spécialistes en géomorphologie et hydrologie maritime et fluviale avec celui des historiens-archéologues.

 

Participants :
Luminița PREOTEASA
Alfred VESPREMEANU-STROE
Anca DAN
Laurențiu ȚUȚUIANU
Florin TĂTUI
Liviu IANCU
Florin ZĂINESCU
Aurel STĂNICĂ
Sorin AILINCĂI

Projet financé par l’Université de Bucarest

Initié et dirigé par Luminiţa Preoteasa et Alfred Vespremeanu-Stroe, géomorphologues à l’Université de Bucarest et auteurs du plus récent scénario d’évolution du Delta du Danube, ce projet vise la reconstitution de l’évolution du Delta non seulement en tant que résultat des dépôts alluvionnaires lors du déversement du Danube dans la mer Noire mais aussi comme résultat des actions humaines sur l’environnement. Par une approche multi-proxy, qui implique la collaboration active des historiens, archéologues et géoarchéologues (géomorphologues, géophysiciens, paléobiologues), nous voulons comprendre les mécanismes de l’influence réciproque entre homme et environnement, visible surtout dans les pratiques de navigation et d’occupation du Delta, dès le Néolithique et jusqu’à l’époque industrielle. Pour expliquer cette dynamique, nous avons deux objectifs intermédiaires :

Objectif 1 : Cartographier en SIG les sites grecs, romains, byzantins, ottomans et « barbares », avec leurs zones portuaires et autres zones d’occupation humaine

La première étape dans l’étude du paléoenvironnement du delta est la création d’une carte numérique à jour des points d’intérêt géohistorique et géoarchéologique (avec des ports et des situations portuaires), antiques et médiévaux. À présent, nous ne disposons que de quelques études géoarchéologiques ponctuelles – comme à Histria (Höckmann, 2001 ; Preoteasa et al., 2013 ; Vespremeanu-Stroe et al., 2013), Orgamè (Bony et al., 2015), Taraschina (Carozza et al., 2013), Enisala (Preoteasa et al., 2018). Des sites archéologiques importants (i.e. Babadag, Licostoma, Chilia Veche) restent peu étudiés, malgré les nombreuses références historiques et archéologiques. Nous privilégions le bras Chilia, formé plus tard que les autres et posant encore des problèmes historiques et géographiques non résolus (cf. Vespremeanu-Stroe et al., 2016).

Objectif 2 : Identifier les voies de navigation fluviale et maritime et leurs changements sur la longue durée

La connectivité est un sujet qui suscite un grand intérêt dans les études actuelles, en sociologie mais aussi en histoire et archéologie (Dan et al. 2017). C’est le moment d’aborder ce sujet également pour le Delta du Danube, surtout à la suite des études récentes portant sur son évolution (Panin, 1983 ; 1989 ; 2003 ; Giosan et al., 2006 ; Carozza et al., 2013 ; Filip and Giosan, 2014 ; Vespremeanu-Stroe et al., 2013 ; 2016 ; 2017 ; Bony et al., 2015 ; Preoteasa et al., 2016). Ces études nous ont offert une image plus juste et complète de la stratigraphie deltaïque et nous ont permis une meilleure compréhension des changements des plaines deltaïques et de l’évolution des côtes (Vespremeanu-Stroe et al., 2016 ; 2017). Toutefois des recherches détaillées, bio- et chronostratigraphiques sont encore nécessaires dans plusieurs secteurs-clés.

L’hypothèse la plus importante qui peut être formulée après une réévaluation de la documentation concernant la navigation aux bouches du Danube est celle du changement dans la distribution du trafic naval entre les différents bras du fleuve, avec une progression vers le nord : alors qu’à l’époque de l’Antiquité tardive la navigation près d’Histria cessait progressivement, elle était toujours possible près de l’embouchure Sf. Gheorghe (Halmyris, Salsovia, Perislaveț, Aegyssus, Noviodunum) et allait s’ouvrir, à l’époque byzantine et ottomane, à l’embouchure Chilia-Lycostoma.

Ces scénarios soulèvent des questions sur la chronologie, les causes et les voies entre lesquelles la navigation a pu varier dans le Delta antique, depuis l’arrivée des premiers Grecs. Une première piste, qui a besoin d’une étude solide, est celle de la modification naturelle du paysage, déterminée par le changement des bras du Danube, impliquant le développement et l’abandon parallèle des lobes deltaïques. Une autre piste est celle des changements anthropiques, des contextes socio-politiques, économiques et des activités défensives, par exemple en réponse aux nombreuses invasions de la fin de l’Antiquité.

Dans le Delta du Danube (@Preoteasa)
Canal du Danube (@Lazăr)
Delta (@Lazăr)
Au bord de la mer Noire (@Preoteasa)
Cartes des bouches du Danube
par Rhigas Vélestinlis, XVIIIe siècle
Scénario d’ensemble de l’évolution du Delta du Danube (@Preoteasa, Vespremeanu-Stroe)
L’évolution des bras du Delta du Danube (@Preoteasa, Vespremeanu-Stroe)