Henry Olivier
Interactions (Grèce, Anatolie, Perse) et identités culturelles en Asie Mineure à la fin de l’époque classique

, par Katherine Gruel

Chercheur rattaché à l’UMR 8546 - AOROC

Contacter Olivier Henry
BIBLIOGRAPHIE AOROC


Olivier Henry est un archéologue spécialisé dans l’architecture funéraire et les identités culturelles de l’Anatolie Antique et particulièrement du Sud-Ouest anatolien, la Carie. Après un doctorat soutenu à l’université de Bordeaux en 2005, sous la direction du Prof. Pierre Debord, Olivier Henry rejoint l’université d’Illinois (UIUC) où il a enseigné en tant que professeur invité. Il s’installe en Turquie en 2007, lorsqu’il obtient un post-doctorat au centre de recherche de l’Université Koç (RCAC). De 2010 à 2014, il occupe le poste de pensionnaire scientifique à l’Institut Français d’Études Anatoliennes (IFEA), où il est en charge de la gestion du pôle archéologie. De 2014 à 2016, il a occupé au sein du laboratoire AOROC de l’ENS un poste de chercheur dans le cadre d’une chaire d’excellence PSL* dédiée à l’archéologie de l’Anatolie : ArchAnat. Aujourd’hui il occupe un poste de chercheur invité à l’université de Bilkent (Ankara, Turquie).
 
Parallèlement, Olivier Henry développe, depuis 1998, son activité de terrain en Turquie. Il intervient sur de nombreux sites (Alinda, Harpasa, Orthosia, Iasos, Latmos, Héraklée, etc.) à la demande d’équipes internationales et afin d’étudier les nécropoles de ces différentes villes. Dès 2006, il intègre l’équipe suédoise de l’Université d’Uppsala qui travaille sur le site de Labraunda qui abrite le sanctuaire Carien de Zeus Labraundos. À partir de 2012 il crée, avec le soutien de la commission des fouilles du MAEDI, la ‘mission française de Labraunda’. En 2013, il succède au Prof. Lars Karlsson et prend la direction des fouilles du site. Il y pilote aujourd’hui une équipe de recherche internationale composée de spécialistes et d’étudiants de plus d’une dizaine de nationalités différentes (Pour plus de détails sur le site et les recherches à Labraunda voir). Les recherches qu’il mène sur le site ont reçu le Label de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 2017, 2018 et 2019.
 
Ses centres d’intérêt portent sur le monde funéraire antique, l’identité et la culture des élites locales anatoliennes ainsi que les lieux de mémoire que représentent les sanctuaires extra-urbains. Il a soutenu en 2019 une habilitation à diriger des recherches portant sur Interactions (Grèce, Anatolie, Perse) et identités culturelles en Asie Mineure à la fin de l’époque classique.
 
Il est l’auteur notamment de Tombes de Carie, architecture funéraire et culture carienne, paru aux PUR en 2009, et a édité plusieurs ouvrages tels que Le Mort dans la Ville (Istanbul 2013), 4th Century Karia ; Defining a Karian Identity under the Hekatomnids (Istanbul 2013), Tumulus as Sema (Berlin 2016) et Karia Arkhaia. La Carie, des origines à la période pré-hékatomnide (Istanbul 2019) .