Lapierre Luc
Imagerie satellitaire | SIG

, par Agnès

Ingénieur (membre associé)

Contacter Luc Lapierre


ACTIVITÉS

  • Apport d’une compétence en imagerie spatiale et sur les traitements associés avec la connaissance d’acteurs du domaine.
  • Développements de projets sur SIG (Système d’Information Géographique) liés à l’imagerie spatiale ou à la cartographie et aux bases de données associées, tout particulièrement avec le projet AFRICA.

TRAVAUX EN COURS

Imagerie satellitaire

Projets en cours :

  • Delta du Danube (Kilia)
  • Delta de l’Hèbre (Ainos)

Projet à venir :

  • Asie centrale

SIG et bases de données associées

  • AFRICA : projet collaboratif de cartographie de l’Afrique du Nord antique associé à une base de données historico-archéologique. Participation à son implémentation sur le Web-SIG collaboratif du laboratoire : Chronocarto.
  • NAHAN (North African Heritage Archives Network) : couplage au projet AFRICA

PARCOURS

  • Formation d’ingénieur (Supélec 1980). carrière au CNES en hyperfréquences.
  • 2002 : Passion pour l’archéologie concrétisée en rejoignant la section archéologie de l’Association Sportive et Ciulturelle (ASC) du CNES. Travaux essentiellement sur les voies et cadastres romains et leurs liens géométriques (sud de la France et Tunisie) pilotés par Lionel Decramer.
  • Rencontre en 2006, en Algérie à Tébessa, de l’association algérienne Minerve et de la Société d’études et de recherches sur l’Aurès antique, Aouras. Membre d’Aouras depuis 2007, Vice-président français depuis 2019 (Vice-président algérien Abderrahmane Khelifa, président Charles Guittard)
  • Président fondateur en 2012 de l’association indépendante Archéo-Cartographie Toulouse (ACT).
  • Numérisation de la carte de Salama : projet Salama-SIG (prémices présentées au colloque de Tébessa de 2009). En Tunisie, sur une proposition de l’historienne Claude Briand Ponsart au colloque de Sousse en 2016, il devient projet AFRICA (projet collaboratif de cartographie de l’Afrique du Nord antique). Première présentation au colloque de Sousse de 2017.
  • Proposition en 2018 d’une activité nouvelle au CNES consistant à valoriser l’imagerie spatiale auprès des archéologues, mise en place en 2020 en tant qu’Expert Archéologie Spatiale.
  • Membre de la SFPT (Société Française de Photogrammétrie et de Télédétection) depuis 2019 et animateur du Groupe Archéologie et Architecture. Retraité du CNES depuis octobre 2021, l’activité démarrée au CNES se poursuit à la SFPT.
  • Rencontre d’AOrOc en 2018 : Michel Dabas, particulièrement au sujet de Chronocarto, puis Anca Dan, notamment au sujet de l’imagerie spatiale
  • 2022 : Membre d’AOrOc.