Leopoli Cencelle (Civitavecchia, Italie)

, par Jean-Michel Colas

Le site archéologique de Léopoli-Cencelle est situé dans le nord du Latium (Italie) entre les villages de Tarquinia (VT) et d’Allumière (RM), à 80 km au nord-ouest de Rome et à 12 km au nord-ouest de Civitavecchia. Depuis 1994, l’Université de Rome Sapienza mène des campagnes de fouilles programmées qui ont dévoilé le développement de cette ville médiévale, depuis sa consécration en 854 de notre ère jusqu’au XVIIe siècle. À partir de 2019, d’autres institutions ont été associées à la recherche, l’Université de Chieti, le laboratoire AOrOc UMR 8546 CNRS-ENS, l’Université de Picardie Jules Verne et l’Université de Bologne Alma Mater Studiorum.

La cité, l’une de rares en Italie, dont la fondation est déterminée par la volonté d’un Pontife, se situe au sommet d’une colline, à 160 m d’altitude, entre les rivières Mignone et Melledra. Comme indiqué dans le Liber Pontificalis de l’Église romaine, il s’agit d’une civitas de l’époque de Léon IV, édifiée afin d’abriter les habitants du port romain de Centumcellae (le port actuel de Civitavecchia), menacé par des raids opérés par les Maures.

Le site même, choisi par le Pape, permet d’accéder aisément aux ressources naturelles du territoire, telles que l’eau et les carrières de pierre, exploitées pour l’édification des ses bâtiments.

La fouille du secteur sud-est a mis au jour la typologie de habitations d’époque médiévale, ainsi que les activités artisanales ici pratiquées, par la localisation d’ateliers de potiers, des forgerons ou de fabricants de cloches.

L’analyse du secteur sud-est, situé près de l’église Saint-Pierre, a révélé la présence d’un cimetière avec des inhumations dans des sarcophages, dans des coffrages en dalles de pierre et dans des simples fosses. Le Laboratoire d’Anthropologie de Université de Rome 2 Tor Vergata, en assure actuellement l’étude.

Site internet  :
https://web.uniroma1.it/cencelle/

Contacts :
francescaromana.stasolla@uniroma1.it
sara.nardi.combescure@ens.psl.eu