Les images de morts sur les vases à boire jusqu’en 450 av. J.-C.
Xinhe YU

, par Agnès

Jeudi 20 janvier 2022, 17h30-18h30
Visioconférence dans le cadre du séminaire « Histoire de l’art antique et archéologie classique »


Lien vers la visioconférence

Basée sur la thèse du même nom, cette présentation de l’avancement est divisée en deux parties : la première porte sur les approches par le biais des études iconographiques. À travers quelques mythes où la violence entraîne la mort, la divergence entre la tradition graphique et les sources écrites se manifeste dans différents aspects, ce qui nous rappelle l’importance de traiter les images indépendamment des textes. La seconde partie est une introduction au choix des sujets ainsi qu’à la préférence de trois peintres célèbres et de leur atelier quand il s’agit de la représentation de morts et de mourants sur la céramique attique. En insistant sur certaines œuvres du Peintre C (-575 à -550), de Lydos (-560 à -530) et d’Exékias (-530 à -525), on va aussi remettre en question la possibilité que les sujets et la manière de les représenter sur la céramique changent selon les marchés visés.

 

Amphore à panse, Lydos, Berlin, Antikensammlung, F1685, provenance de Vulci, vers -550 à -540

Amphore à panse, Lydos, Berlin, Antikensammlung, F1685, provenance de Vulci, vers -550 à -540