Les nécropoles dites « cimetières des officiales » de Carthage

Resp. Pauline Cuzel (Ecole française de Rome, AOROC) & Samir Aounallah (INP)

, by Agnès

Les deux nécropoles dites « cimetières des officiales », découvertes à proximité de l’amphithéâtre de Carthage, constituent un ensemble exceptionnel d’inscriptions pour l’étude du fonctionnement de l’administration. Leurs fouilles, à la fin du XIXe siècle, ont mis en évidence deux ensembles funéraires en fonction entre le Ier et le IIIe siècle après J.-C. et dédiés spécifiquement au personnel administratif en poste dans les bureaux procuratoriens de la province. Les quelques 900 inscriptions publiées n’ont jamais fait l’objet d’une reprise systématique, croisant publications anciennes et réexamen des pierres encore conservées. Par ailleurs, le découvreur de ces deux nécropoles, le Père Blanc Alfred-Louis Delattre, reconnaît lui-même n’avoir publié qu’une partie seulement du matériel mis au jour. L’ensemble de la collection est aujourd’hui dispersé entre la France et la Tunisie, et le musée de Carthage, qui réorganise actuellement ses collections, conserve le lot le plus important d’inscriptions. Un inventaire de 340 inscriptions a été réalisé pendant la mission de terrain menée à Carthage en novembre 2021.
Cette entreprise s’inscrit dans un projet franco-tunisien plus large, en collaboration avec Samir Aounallah (DR – INP), d’édition d’un corpus des inscriptions latines de Carthage dont le matériel des deux nécropoles dites « des officiales » ne constitue qu’un premier pan.