Pierre Lacau, un égyptologue à la tête des antiquités égyptiennes.
Colloque international

, par Jean-Michel Colas

9-11 décembre 2021
Lieu du colloque
Paris (EPHE et Sorbonne) et visioconférence


Durant les dernières années, plusieurs publications ont été consacrées à d’importantes figures de l’égyptologie du XXe siècle, en suivant un nouvel intérêt porté par les archives et les postcolonial studies. Cependant, Pierre Lacau (1873-1963), figure majeure de l’égyptologie de son temps, directeur du Service des Antiquités (1914-1936) puis professeur au Collège de France (1938-1947), ne semble pas avoir attiré l’attention des chercheurs. Or, Pierre Lacau est une figure capitale : héritier des pionniers, il fut de ceux qui participèrent, avec l’École de Berlin, à jeter les bases de la discipline. À la direction du Service des Antiquités de l’Égypte (alors assurée par un Français), il relança une série de chantiers archéologiques de première importance, notamment Saqqarah, Karnak, la Vallée des Rois et Tanis . Philologue hors pair, linguiste accompli, il fut également au cœur d’une re-définition des pratiques archéologiques en terrain égyptien. C’est ainsi à Pierre Lacau que l’on doit des bijoux philologiques comme Une chapelle d’Hatshepsout à Karnak ; c’est au même Pierre Lacau que l’on doit que le trésor de Toutankhamon soit resté dans son intégralité en Égypte. Le colloque permettra de contextualiser les recherches de Pierre Lacau et l’influence durable qu’il a eue dans la discipline. Des conférences présenteront le contenu des différents centres d’archives, les missions que Pierre Lacau a encadrées et ses rapports avec les archéologues de son temps. L’objectif n’est pas de lui rendre hommage mais de l’étudier comme un sujet historique : sur la base d’archives et en tenant compte du contexte plus large. 

Colloque organisé par :
Felix Relats (Ifao), Chloé Ragazzoli (Sorbonne et UMR Orient & Méditerranée), Andréas Stauder (EPHE et UMR 8546 AOROC)