Topographie historique
Dominique-Marie Cabaret

, par Jean-Michel Colas

Vendredi 16 octobre 2020, 16h-19h
Visioconférence : https://www.gotomeet.me/AncaDAN/geoarch
Par téléphone : +33 187 210 241
Code d’accès : 906-762-757

Conférence dans le cadre du séminaire « Géographie historique et géoarchéologie »


Jérusalem eut histoire mouvementée et une évolution urbaine décrites par les historiens de l’Antiquité. Depuis 130 ans, on a cherché à retracer les remparts, à comprendre les sièges, à restituer les grands édifices, à décrypter son urbanisme. Aujourd’hui, les recherches interdisciplinaires qui se multiplient apportent de nouveaux documents. Les vieilles cartes, le potentiel de la photographie d’avant 1914, la mise à disposition des technologies nouvelles comme la photographie satellitaire, le traitement des données sur ordinateur bouleversent les méthodes d’investigation. En essayant de lire les grilles de l’urbanisme antique dans la trame de la ville actuelle, nous pouvons changer la vision de la Jérusalem antique. Nous évoquerons dans cette présentation les quartiers, fondés par les rois hasmonéens au IIe s. av. J-C et la Porte de Damas qui s’ouvrait sur une sorte d’agora. Au nord du Temple, Hérode lotit un quartier pour y mettre un théâtre et son quadriportique. L’arc de l’Ecce Homo redevient une porte hérodienne percée dans le Deuxième mur de la ville. L’ambitieux petit-fils Hérode Agrippa déploie la ville au nord et le Tombeau des Rois y trouve sa place. Après la conquête romaine et la destruction du Temple, tout a été remanié pour l’implantation intra-muros de la Legio X Fretensis. Jérusalem a été embellie par Hadrien qui en fit une colonie romaine pour y célébrer son propre culte et celui de Jupiter, en place du Sépulcre, et sur une plate-forme sacrée de l’ancien Temple juif a trôné la statue équestre d’Hadrien.

Responsable : Anca Dan